Rencontre avec Anne Claire Legendre, Consule Générale de France à NY

aclJe suis toujours très admirative de ces femmes et hommes qui contribuent à faire avancer la position des femmes, que ce soit dans le monde de l’entreprise ou de la politique. J’étais donc ravie de rencontrer Anne-Claire Legendre, Consule Générale de France à New York, première femme ainsi que la plus jeune (37 ans) à occuper ce poste.

Dans le cadre d’une rencontre avec des femmes entrepreneurs, elle a partagé son parcours et ses projets dans ses nouvelles fonctions, qu’elle occupe depuis septembre 2016.

Comment devient on la première femme Consule de France à New York ?

Je suis née en Bretagne et à 18 ans je ne pensais pas être destinée à une carrière diplomatique. Je viens d’un milieu bourgeois traditionnel et mon rêve était d’être bibliothécaire ! Puis j’ai rencontré des personnes qui m’ont fait croire qu’il était possible de voir au-delà et j’ai bénéficié du système éducatif français qui est un excellent tremplin social. (ACL est diplômée de Sciences Po Paris, de Langues O et de la Sorbonne NDLR). À 20 ans, j’ai décidé d’apprendre l’arabe et j’ai débarqué au Caire après avoir pris l’avion pour la première fois. Ce fut un choc culturel et une expérience qui a changé mon existence. Après un parcours dans la diplomatie et les affaires étrangères, en 2013 j’ai rejoint le cabinet de Laurent Fabius (en tant que conseillère Afrique du Nord, Moyen-Orient au Ministre des Affaires étrangères NDLR).

Selon vous, quels sont les points clés pour encourager les femmes à entrer dans l’arène politique ou diplomatique ?

Pour encourager les femmes à poursuivre une carrière diplomatique, Il faut une politique volontariste. J’ai par exemple bénéficié du réseau Femmes & Diplomatie car malgré cette politique volontariste, il y a encore peu de femmes ambassadeurs dans le monde.

Le deuxième point est de rappeler aux femmes qu’il faut croire en leur légitimité. Lorsqu’on m’a proposé de travailler avec François Hollande et que je me demandais si j’en avais le calibre, un ami m’a fait remarquer qu’aucun homme ne se poserait la question ! Il faut rappeler aux femmes que si l’on vous propose le job c’est que vous le méritez !

he-for-sheLe plafond de verre a été repoussé, preuve en est la place que j’occupe aujourd’hui, mais il existe toujours, que ce soit en politique ou dans le monde de l’entreprise. En France par exemple, la représentation des femmes à l’Assemblée Nationale est très basse et nous place tout juste derrière le Rwanda. Il y a également peu de femmes dans la tech et la finance.
Bien sur, pour cela il faut impliquer les hommes et c’est la logique que nous avons poursuivie au Quai d’Orsay. L’initiative du mouvement « He for She » est très pertinente et je voudrais m’impliquer dans celle-ci avec le Consulat de France.

Quels sont vos objectifs en tant que Consule ?

Mon premier objectif est de m’occuper de la communauté et du quotidien des Français (80.000 français résident dans les états de NY, NJ et CT NDLR). Par exemple, leur faciliter leurs démarches et leur accès au vote avec beaucoup de possibilités on line.

Le deuxième est de travailler au rayonnement de la France aux USA. La France a une très bonne image notamment pour tout ce qui touche à la tradition, la qualité de vivre, le luxe. C’est bien et c’est à garder mais j’aimerais ajouter une image d’innovation et de pays ouvert sur le monde.

Les femmes entrepreneurs sont donc d’excellentes ambassadrices de cette image. Nous organisons tous les mois au consulat des events pour soutenir la tech et la finance, pour rencontrer des VC et les autorités locales. Je veux en faire encore plus notamment avec les femmes.petit-dej-numerique

Quels sont vos projets dans ce domaine ?

Une idée est par exemple de mettre en valeur ces entrepreneurs à succès, hommes et femmes, via des vidéos. C’est également de les mettre en contact avec les autorités. Nous avons régulièrement des représentants de la France à New York, ministres ou autre avec par exemple la récente visite d’Emmanuel Macron ou de Ségolène Royal. Ma mission est de convaincre des Américains d’investir en France dans le contexte post Brexit. Il est important de convaincre des acteurs financiers à rejoindre la France plutôt que d’autres pays européens. Nous travaillons également à favoriser la venue d’étudiants américains en France en simplifiant la démarche d’obtention de visa. Il y a aussi des idées de faire des actions autour de la Fashion Week puisque la France est un représentant de la mode dans le monde.

Quels sont selon vous les meilleurs atouts de la France ?

Tout d’abord, nous avons un système éducatif extraordinaire. Le succès de nos diplômés, notamment dans la Tech en est la démonstration. Notre pays est innovant : aujourd’hui, 4000 start-up sont présentes à Paris ce qui est exceptionnel en Europe.

Ensuite, il y a parfois des contre vérités qui sont dites. Par exemple, la fiscalité des sociétés est en cours d’être votée pour passer à 28 %, tandis qu’à New York, il est de 30 à 40 %. Le marché du travail devient également plus flexible. Il est important de mettre ces atouts en avant.

Que souhaiteriez vous en retour des français expatriés ?

En contrepartie, j’aimerais demander aux français des USA de dire une chose positive sur la France chaque jour ! Je trouve parfois dommage que les Français participent au French bashing alors que nous avons tous ces atouts à valoriser !

A propos de Anne-Claire Legendre :
Elle a servi à l’Ambassade de France au Yémen en 2005-2006, avant de rejoindre en 2007 la Direction des Français de l’Étranger du ministère des affaires étrangères où elle contribue à développer la coopération consulaire entres les Etats membres de l’Union européenne. De 2008 à 2010, elle est chargée des relations bilatérales avec l’Algérie au sein de la Direction d’Afrique du Nord et du Moyen Orient. Sa nomination à la Mission permanente de la France auprès des Nations Unies – sous l’autorité de l’actuel Ambassadeur de France aux Etats-Unis, M. Gérard Araud – la mène à New York de 2010 à 2013. Alors que les printemps arabes placent le Moyen-Orient au cœur de l’actualité, elle négocie les dossiers Syrie, Liban, Israël-Palestine et Irak au Conseil de sécurité des Nations Unies.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s